Un tribunal espagnol ordonne la fermeture de Rojadirecta


Un tribunal a ordonné la fermeture du célèbre site de streaming sportif Rojadirecta. Le jugement, qui a été rendu suite à une plainte du diffuseur Movistar+, oblige la société mère de Rojadirecta, Puerto 80, à payer des dommages et intérêts. Les diffuseurs estiment que le site leur coûte 500 millions d’euros par an.

En ce qui concerne les sites de streaming sportif, Rojadirecta est l’une des plateformes les plus connues et les plus anciennes de la planète. Elle a ainsi gagné un public fidèle et international.

Contrairement à la plupart des sites pirates qui se cachent essentiellement dans l’ombre, Rojadirecta est la propriété d’une société connue. Puerto 80 a fait l’objet de plusieurs contestations judiciaires au fil des ans et Rojadirecta a même été déclarée légale après deux procès importants.

Aujourd’hui, cependant, la vie de Rojadirecta au sommet semble être en danger après qu’un tribunal local ait ordonné à la plate-forme de cesser ses activités. Le jugement du tribunal de commerce de La Corogne fait suite à une plainte déposée par Movistar+, une société appartenant à Telefónica, contre le site et son propriétaire Igor Seoane.

La société a accusé Rojadirecta de violer ses droits de propriété intellectuelle lorsqu’elle diffusait des contenus sportifs en streaming au public sans autorisation.

Selon El Pais, Seoane a déjà fait valoir que certains flux de football prétendument contrefaits avaient été ajoutés au site par ses utilisateurs. En tant que tel, Rojadirecta a agi comme un simple intermédiaire bénéficiant de certaines protections juridiques. Le juge n’était pas d’accord.

“[Le] catalogage et la localisation dans les sections correspondantes d’un index des contenus étaient essentiels pour que le grand public puisse accéder aux contenus protégés”, a-t-il déclaré.

Ajoutant que le contenu aurait dû être réservé aux seuls abonnés, le juge a estimé que Rojadirecta avait facilité la contrefaçon et était donc coupable d’avoir violé les droits de propriété intellectuelle de Movistar+.

“Nous n’étions pas d’accord sur la manière dont ce site utilisait notre contenu et justice a été faite”, a déclaré un porte-parole de Movistar+.

L’ordre de fermeture, émis le 1er février mais publié cette semaine, concerne tous les domaines de Rojadirecta. Le site sera également tenu de payer des dommages et intérêts, dans l’attente d’un éventuel recours. Les diffuseurs estiment que le site leur coûte 500 millions d’euros de dommages et intérêts chaque année.

C’est le deuxième grand revers pour le site ces derniers mois. Suite à une plainte de Mediapro et GolT, le tribunal de commerce de La Corogne a décidé en novembre dernier que Rojadirecta devait cesser de se connecter à des flux non autorisés d’événements footballistiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *