Voyages

Un authentique village savoyard niché au creux du massif de la Vanoise

Quand on découvre pour la première fois le charmant village de Saint-Martin de Belleville, ses rues étroites, ses authentiques maisons en pierre de Lauze, son clocher, ses granges voûtées, la magie opère pour les jeunes et les moins jeunes. A quelques kilomètres seulement des célèbres stations qui font la réputation internationale des Alpes, nous sommes comme transportés dans un irrésistible instantané de la Savoie d’autrefois.

Voisin des imposantes stations de Méribel, de Courchevel et des Menuires, le petit village des Trois Vallées a su préserver et enrichir le patrimoine savoyard. Les visiteurs en quête d’authenticité ne seront pas déçus : habiter à Saint Martin de Belleville, c’est se couper de la frénésie du monde extérieur pour s’offrir quelques jours de calme et de sérénité. Loin de l’agitation des stations voisines, ce village a bien conçu ses structures pour accueillir les visiteurs qui veulent découvrir son patrimoine architectural et gastronomique.

Une vie rythmée par des activités pastorales ancestrales

Jusqu’au début du XXe siècle, l’économie villageoise et les 22 hameaux qui s’étendent le long de la vallée de la Tarentaise, étaient régis par des activités pastorales et agricoles. Entouré de vastes alpages qui ont contribué à sa réputation, Saint-Martin de Belleville a perpétué les traditions ancestrales héritées des générations précédentes jusqu’à l’apogée de la mutation industrielle au XXe siècle.

Pendant la saison froide, les Beauvillois, habitants de Beauville, vivent à proximité de leur bétail, dans des étables aménagées pour accueillir les animaux et leurs propriétaires. Le printemps, l’été et l’automne sont entièrement consacrés à l’élevage. Durant cette période, chacun contribue à sa manière à l’entretien de l’élevage, qu’il soit responsable ou salarié. Labourer, semer, monter les alpages, transformer le lait, faire le foin, récolter, couper les fagots, sont autant de tâches qui rythment la vie quotidienne des Beauvillois, dès que la neige a fait place aux premiers bourgeons.

La belle saison étant éphémère, tous les moyens sont mis en œuvre pour rendre l’exploitation fructueuse, et pour préparer le retour de l’hiver qui enveloppera bientôt la vallée de son manteau immaculé.

Dans les jours qui ont suivi la Première Guerre mondiale, une activité qui amorce le changement

La fin de la Première Guerre mondiale et l’apparition de mutations industrielles au XXe siècle ont progressivement transformé le paysage économique beauvillois. Cette période de mutation voit entre autres l’avènement du tourisme balnéaire, et plus généralement la naissance d’activités de loisirs liées au tourisme de montagne.

Face aux nombreuses mutations de cette société en développement, la vallée des Belleville doit s’adapter, et rattraper le retard dû à son isolement géographique et matériel : l’électricité n’apparaît en effet qu’en 1953.

Les débuts du tourisme alpin

Les années 60 et 70 ont vu la création de nouvelles stations dédiées au tourisme alpin, telles que Les Menuires ou Val Thorens. Nous devons cette impulsion au dynamisme et à la pugnacité de Nicolas Jay, à l’époque maire de la ville. Ces développements majeurs auront un impact sans précédent sur l’économie de la vallée.

Les villages et hameaux qui vivaient au rythme des activités agricoles et pastorales voient maintenant de nouvelles perspectives qui vont radicalement changer leur vie et leur mode de vie. Toute la vallée de la Tarentaise va bientôt bénéficier d’un nouvel essor économique considérable. C’est ainsi que le village de villégiature de Saint-Martin-de-Belleville est né dans les années 80.

Une station villageoise respectueuse de son patrimoine savoyard

Dès le début de sa mutation, le village a tenu à préserver son caractère authentique. L’objectif est de profiter des attraits touristiques alpins offerts par la région sans dénaturer ce qui constitue l’ADN du pittoresque Village des Trois Vallées.

Alors que ses proches voisins ont développé des projets de développement à grande échelle, les Beauvillois ont réussi le pari audacieux d’adapter leurs structures d’accueil à l’arrivée des touristes, tout en restant respectueux des bâtiments locaux. Un nouveau complexe touristique appelé les Grangeraies a ainsi vu le jour, permettant à la ville d’accueillir les visiteurs dans un cadre qui s’intègre parfaitement au paysage local : les bâtiments sont soumis à des hauteurs limitées, les façades sont en pierre ou en plâtre rose, les toits sont recouverts d’ardoises, comme le veut la tradition savoyarde.

Une subtile alchimie entre la préservation du patrimoine et les activités de plein air

Saint-Martin-de-Belleville est bel et bien à l’intersection de deux époques. Entre tradition et modernité, patrimoine et attractions touristiques, le village a su préserver le charme de la Savoie d’autrefois, tout en adaptant ses structures pour développer ses activités touristiques.

Désormais, les skieurs peuvent accéder au fabuleux domaine des Trois Vallées grâce à la création d’une ligne de navettes, renforcée par l’aménagement en 2003 d’un télésiège 8 places.

En été, les touristes avides de culture et d’authenticité ne seront pas en reste, puisque la vallée des Belleville invite les curieux toujours plus nombreux à découvrir toute une gamme d’activités qui contribuent à la transmission du patrimoine local : visites d’alpages, découverte d’une ferme caprine, ferme pédagogique, circuit patrimonial, musée, découverte du patrimoine industriel et technique du “pays” sont autant d’attractions touristiques qui séduiront les explorateurs de tous âges à la recherche de découvertes savoyardes …

Les plus sportifs pourront profiter des nombreux aménagements qui offrent des alpages : randonnée pédestre ou VTT, via ferrata sont autant d’activités qui permettront aux petits et grands de profiter des bienfaits d’une bouffée d’air pur !

Parce que la transmission de l’histoire et de la culture d’un pays passe aussi par l’assiette, votre séjour à Saint-Martin-de-Belleville sera, tradition française oblige, ponctué par l’éveil de vos palais : du restaurant traditionnel situé dans le village au refuge d’altitude, en passant par la découverte d’un cocon savoyard triple étoile, votre aventure promet d’être plus que charmante…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *