The Amazing World of Gumball est une série qui mérite beaucoup plus d’attention qu’elle n’en a reçu jusqu’à présent. Son humour intelligent et son animation particulière, ainsi que la structure sans suite de ses chapitres et de son histoire, en font une série originale, hilarante, à l’humour très frais et super fun.

Comme tout genre, les séries animées ont leurs chefs-d’œuvre et, heureusement, de nombreux titres dignes d’intérêt. Les adultes d’aujourd’hui ont grandi avec les séries animées, sans parler des nouvelles générations, et nous disposons actuellement d’une grande variété de plateformes pour consommer les titres et pas seulement la télévision traditionnelle.Il est vrai que certaines séries bien-aimées de notre enfance auront des suites et d’autres des remakes, mais cette nouvelle génération de séries animées s’éloigne complètement du formel et se livre à une folie très divertissante de thèmes, d’histoires et de moyens. The Amazing World of Gumball est l’une de ces séries réalisées par de jeunes créateurs qui changent à jamais le cours de l’animation “pour enfants”. Si les enfants peuvent largement en profiter, les adultes d’aujourd’hui qui ont grandi en consommant des séries animées trouveront en Gumball un titre incontournable.

Collages et excès

Ce qu’il y a de mieux dans The Amazing Gumball, c’est son humour et son animation décalée. Il s’agit de la famille Watterson, qui au premier abord semble tout à fait “normale”. C’est-à-dire : une mère, un père et trois enfants. La folie vient plus tard, Nicole (la mère) est une chatte de 42 ans accro au travail et à l’ordre dans la maison, elle est le soutien de la famille puisque Richard (le père), qui est un lapin rose, est un incompétent complet pour tout en général. La plus jeune fille, Anaïs, est un lapin génial de 4 ans, intelligent mais sinistre à bien des égards.

Il nous reste donc Gumball et Darwin. Cette paire de frères est à l’origine de nombreux problèmes que nous voyons dans chaque chapitre. Le premier est un chaton adolescent de 12 ans qui va à l’école avec son frère Darwin, qui est un poisson rouge qui était l’animal de compagnie de Gumball et qui s’est vu pousser des jambes. Ce dernier est devenu un membre de la famille et ensemble, ils encouragent et sont les vedettes des choses folles que nous voyons à l’écran.

Au fil des épisodes, qui sont très courts : 11 minutes chacun, on s’habitue à son rythme, à sa folie, mais pas à son humour qui nous surprend à chaque fois. Depuis la deuxième saison, l’animation a fait l’objet de plus de soins et l’humour est plus acide et incisif (ce n’est évidemment pas une plainte). Depuis sa création, Le Monde merveilleux de Gumball a été nominé et a remporté plusieurs fois des prix prestigieux tels que les BAFTA, les Emmys et les Annie, les plus importants pour les productions animées. Elle a remporté les prix de la meilleure série animée, du meilleur programme pour enfants, du meilleur épisode et aussi de plusieurs de ses scénarios délirants.